Download Face au drapeau French by Jules Verne PDF

By Jules Verne

Jules Verne (1828-1905) est un ?crivain fran?ais, dont une grande partie de l'oeuvre est consacr?e ? des romans d'aventures et de science-fiction (appel?s du temps de Jules Verne romans d'anticipation) comme Le Voyage au Centre de los angeles Terre (1864) et Vingt Mille Lieues Sous les Mers (1869). Il fait ses ?tudes de rh?torique et de philosophie au Lyc?e de Nantes, (actuel Lyc?e Cl?menceau) puis des ?tudes de droit apr?s le baccalaur?at. Il begin ? ?crire, des po?mes, une trag?die en vers. Il va terminer son droit ? Paris en novembre 1848, bien plus int?ress? par le th??tre. Il y fait los angeles connaissance d'Alexandre Dumas, qui accepte de monter sa pi?ce Les Pailles Rompues, en 1850, dans son Th??tre-Historique, o? elle y est jou?e douze fois. Jules Verne publie ses premi?res nouvelles dans los angeles revue Le Mus?e des Familles: Les Premiers Navires de los angeles Marine Mexicaine et Un Drame dans les Airs en 1851. En 1852, Il est engag? comme secr?taire au Th??tre- Lyrique. Il publie Ma?tre Zacharius (1854), Un Hivernage dans les Glaces (1855) et Martin Paz (1874).

Show description

Read Online or Download Face au drapeau French PDF

Best french books

Les Parisiens comme ils sont

"Les Parisiens comme ils sont est un ouvrage non seulement délicieux, mais aussi très actuel. On jurerait que, d'un jet, vous l'avez composé ce matin. los angeles ville v est telle qu'on y vit. Ses habitants, nous venons de les croiser. Ses modes vestimentaires, culinaires ou littéraires, nous en subissons chaque jour les séductions en même temps que les diktats.

Centurion

The army cult vintage with resonance to the wars in Iraq and Vietnam—now again in printWhen The Centurions was first released in 1960, readers have been riveted via the exciting account of infantrymen combating for survival in antagonistic environments. They have been both transfixed via the chilling ethical query the radical posed: tips to struggle whilst the “age of heroics is over.

Les tuniques bleues, tome 8 : Les cavaliers du ciel

Le gros, c'est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l'armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c'est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de l. a. Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu'ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des cooks bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire.

Additional info for Face au drapeau French

Example text

L’instant où le capitaine Spade s’était hissé à la hauteur de la fenêtre, le médecin se préparait à se retirer. En prêtant l’oreille, on put l’entendre affirmer à Gaydon que la nuit se passerait sans autre alerte, et qu’il n’aurait pas à intervenir une seconde fois. Puis, cela dit, le médecin se dirigea vers la porte, laquelle, on ne l’a point oublié, s’ouvrait près de cette fenêtre devant laquelle attendaient le capitaine Spade et ses hommes. S’ils ne se ca– 34 – chaient pas, s’ils ne se blottissaient pas derrière les massifs voisins du pavillon, ils pouvaient être aperçus, non seulement du docteur, mais du gardien qui se disposait à le reconduire audehors.

Le Pamplico-Sound est éclairé par de multiples feux, disposés sur les îlots et les îles, de manière à rendre possible la navigation pendant la nuit. De là, grande facilité pour les bâtiments, désireux de chercher un refuge contre les houles de l’Atlantique, et qui sont assurés d’y trouver de bons mouillages. Plusieurs passes établissent la communication entre le Pamplico-Sound et l’océan Atlantique. Un peu en dehors des feux de l’île Sivan, s’ouvrent l’Ocracoke-inlet, au-delà l’Hatteras-inlet, puis, au-dessus, ces trois autres qui portent les noms de LoggerHead, de New-inlet et d’Oregon.

Vous ne pouviez qu’obéir aux ordres dont l’exécution vous était confiée, messieurs… – Ce n’était d’ailleurs qu’une simple formalité », crut devoir ajouter l’officier. Le comte d’Artigas, par un léger mouvement de tête, indiqua qu’il voulait bien admettre cette réponse. « Je vous avais affirmé, messieurs, que je n’étais pour rien dans cet enlèvement… – 53 – – Nous n’en doutons plus, monsieur le comte, et il ne nous reste qu’à rejoindre notre bord. – Comme il vous plaira. … – Assurément. – Au revoir, messieurs, au revoir, car je suis un habitué de ce littoral, et je ne tarderai pas à y revenir.

Download PDF sample

Rated 4.39 of 5 – based on 37 votes